4 commentaires sur “Question

  1. Serge Auteur d'articleRépondre

    Bonjour

    Voir le commentaire de Bonita qui est complet.

    Les gagnants sont: Bonita – Mounette90 et Starsky

  2. bonita Répondre

    Bonjour !
    C’est un acte législatif datant de la fin du VIIIe siècle ou du début du IXe siècle.

    Charlemagne y édicte à l’attention des gouverneurs de ses domaines, un certain nombre d’ordres ou de recommandations qui pourront être contrôlés par les missi dominici (« les envoyés du maître »). Ce texte est surtout connu par ses capitules (articles) qui contient la liste d’une centaine de plantes, arbres, arbustes ou simples herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux. Par cette longue ordonnance de 120 articles, Charlemagne entendait, huit siècles avant Sully, réformer entièrement l’agriculture et l’administration de ses domaines, immenses puisqu’ils s’étendaient de l’Allemagne à l’Espagne.
    Ce texte s’intéresse et décrit minutieusement mille choses et activités (les métiers, les tissus, la chasse, la boucherie, la médecine, la botanique, l’agriculture, l’alimentation, mais aussi l’autorité dévolue à la reine, l’enseignement et la création d’écoles, etc..
    Pour la première fois par exemple, les différents jardins des moines sont clairement nommés, leurs attributions et leur contenu sont détaillés. On obtient ainsi trois sortes de jardins différents :

    L’herbularius ou jardin des simples : c’est en général, et à la fois, un jardin de plantes médicinales, aromatiques et condimentaires, pour la simple raison que la plupart des plantes alimentaires sont aussi des remèdes ;
    L’hortus ou potager : littéralement « enclos » ;
    Le viridarium ou verger : « vergier » en vieux français, planté de vigne, de charmille et de buis, il peut aussi évoluer en jardin d’agrément. Il doit contenir plusieurs exemplaires des 16 arbres fruitiers suivants : noyer, noisetier, pommier, poirier, prunier, sorbier, néflier, châtaignier, pêcher, cognassier, amandier, mûrier, laurier, pin, figuier, cerisier.

  3. Mounette90 Répondre

    Bonjour,
    Le capitulaire De Villis ou plus exactement le Capitulare de Villis vel curtis imperii (ou imperialibus) est un acte législatif datant de la fin du viiie siècle ou du début du ixe siècle.
    Ce texte est surtout connu par ses capitules (articles) 43, 62, et surtout 70, qui contient la liste d’une centaine de plantes, arbres, arbustes ou simples herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux.

  4. Starsky Répondre

    Bonjour,

    Le capitulaire De Villis ou plus exactement le Capitulare de Villis vel curtis imperii (ou imperialibus) est un acte législatif datant de la fin du VIIIe siècle ou du début du IXe siècle.

    Charlemagne y édicte à l’attention des villici, les gouverneurs de ses domaines (villæ, villis), un certain nombre d’ordres ou de recommandations qui pourront être contrôlés par les missi dominici (« les envoyés du maître »). Ce texte est surtout connu par ses capitules (articles) 43, 62, et surtout 70, qui contient la liste d’une centaine de plantes, arbres, arbustes ou simples herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux. Par cette longue ordonnance de 120 articles (les fameux capitulæ), Charlemagne entendait, huit siècles avant Sully, réformer entièrement l’agriculture et l’administration de ses domaines, immenses puisqu’ils s’étendaient de l’Allemagne à l’Espagne.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Capitulaire_De_Villis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.