orthographe

Pouvez-vous recopier ce texte sans fautes d’orthographe ?

« Marie envoya la main. Elle s’aggripa à la cinture de Rose et elle tira pour la levée du milieu. Rose se cranponna des deux points à la cheveulure de Marie. Elle roulèrent ensembles sur les dalles bombés de la court. Elle se colletait sans un mot, alletantes, mal à droite, inéfficaces, le soufle cour à cause de la colêre. Leurs cuisses robustent gigotées nu sous les jupes qui volaient en tout sens. Rudemment cogné contre les dalles de saffres, leur genou n’était plus qu’une écorchure. »

Jeu proposé par Serge de FemmevsHomme

– ANNONCE –

Règle d’attribution des points du mini-jeu :

10 points sont attribués à chaque gagnant

1 jeu sur 2 jours les week-end , jours fériés et
pendant les vacances scolaires soit 20 points

Nouveau : 5 points de bonus sur un critère choisi
par l’équipe avant la publication du mini-jeu
(explications ICI)

Le classement

La discussion libre

Les présentation

10 commentaires sur “orthographe

  1. Serge Auteur d'articleRépondre

    Bonjour toutes et tous

    « Marie envoya la main. Elle s’agrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensemble sur les dalles bombées de la cour. Elles se colletaient sans un mot, haletantes, maladroites, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tous sens. Rudement cognés contre les dalles de safre, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure. »

    Les gagnants sont: Starsky – Mounette90 et Wann

    Le bonus pour Wann

  2. akariatt Répondre

    bonjour,

    Marie envoya la main. Elle s’agrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensembles sur les dalles bombées de la cour. Elles se colletaient sans un mot, haletantes, maladroites, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tout sens. Rudement cognées contre les dalles de Saffré, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure.

  3. Wann Répondre

    Marie envoya la main. Elle s’agrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensemble sur les dalles bombées de la cour. Elle se colletait sans un mot, haletantes, maladroite, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tous sens. Rudement cognés contre les dalles de safre, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure.

    Pour la dernière phrase, on peut aussi écrire :
    Rudement cogné contre les dalles de safre, leur genou n’était plus qu’une écorchure.

  4. cc71 Répondre

    Rudement cognés contre les dalles de saffres, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure.

    • Serge Auteur d'articleRépondre

      Bonjour Cc71

      Tu as corrigé une faute, mais il en reste une autre avant, toujours dernière ligne

  5. cc71 Répondre

    Bonjour

    Marie envoya la main. Elle s’aggrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensemble sur les dalles bombées de la cour. Elles se colletaient sans un mot, haletantes, maladroites, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tout sens. Rudement cognées cotre les dalles de saffres, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure.

    Bonne journée

    • Serge Auteur d'articleRépondre

      Bonjour Cc71

      Il reste une faute entre  » les cuisses……………………………………………………….plus qu’une »

  6. Starsky Répondre

    Bonjour,

    Marie envoya la main. Elle s’agrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensemble sur les dalles bombées de la cour. Elles se colletaient sans un mot, haletantes, maladroites, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tous sens. Rudement cognés contre les dalles de safres, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure.

  7. mounette90 Répondre

    Bonjour,
    « Marie envoya la main. Elle s’agrippa à la ceinture de Rose et elle tira pour la lever du milieu. Rose se cramponna des deux poings à la chevelure de Marie. Elles roulèrent ensemble sur les dalles bombées de la cour. Elles se colletaient sans un mot, haletantes, maladroites, inefficaces, le souffle court à cause de la colère. Leurs cuisses robustes gigotaient nues sous les jupes qui volaient en tous sens. Rudement cognés contre les dalles de safres, leurs genoux n’étaient plus qu’une écorchure. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.