Origine

« Collet monté »

Aujourd’hui c’est être pédant et rigide mais

Quelle est l’origine de cette expression?

Jeu proposé par Serge de FemmevsHomme

4 commentaires sur “Origine

  1. Serge Auteur d'articleRépondre

    Bonjour

    Pour la réponse voir les commentaires de Starsky – mounette90 et Bonita

    les gagnants sont: Bonita – Starsky et Mounette90

    Mention pour Mounette90

  2. bonita Répondre

    Bonjour !
    Le collet monté est une pièce de tissu enroulé autour du cou, rigidifié vers le haut à l’aide de carton, fil de fer et empois, substance collante et épaisse à base d’amidon, destiné à ’empeser ‘le tissu.
    Catherine de Medicis avait lancé la mode, vite abandonnée après sa disparition, mais la raideur de l’objet et le style de celles qui le portaient l’on identifié à de la rigidité, de la critique négative.
    Mais c’est aussi associé à de la pruderie car l’objet était tellement fragile que la moindre faux mouvement l’abîmait de suite et empêchait de ce fait celle qui le portait de faire certaines galipettes…

  3. mounette90 Répondre

    Bonjour,
    Sous Louis XIII, les collets montés étaient de grands cols que les femmes portaient. Quand la mode passa, seules les plus âgées en portaient encore. Or, bien souvent, celles-ci étaient très traditionalistes. Il semblerait donc que l’on utilise ce terme pour définir des choses largement passées de mode, et guindées.
    Et si le terme collet monté est aussi associé à la pruderie, c’est parce que, compte tenu de la fragilité de l’objet, la moindre tentative d’amorce de début de commencement de galipettes le mettait complètement à mal. On était donc certain que toute femme portant un tel collet en parfait état ne venait pas de se faire trousser dans une quelconque alcôve discrète.

  4. Starsky Répondre

    Bonjour,

    Les dames de la cour autour de Catherine de Médicis, qui aimait bien lancer des modes, dont celle du collet monté, pièce de tissu enroulé autour du cou (d’où le ‘collet’) et rigidifié vers le haut (d’où le ‘monté’) à l’aide de carton, de fil de fer et d’empois, une substance collante et épaisse à base d’amidon, destinée à ’empeser’ le tissu (le ‘monté’ fait aussi allusion à l’armature sur laquelle est ‘montée’ l’étoffe).

    Cette mode déclinera sérieusement après la disparition de la Médicis, mais la raideur de l’objet et l’apparence guindée de celles qui le portaient ont suffi à faire de l’objet un qualificatif appliqué, entre autres, aux personnes ayant un comportement rigide, un peu comme les vielles femmes aigries et promptes aux critiques, catégorie de personnes qu’on disait collet monté, selon Furetière.

    http://www.expressio.fr/expressions/etre-collet-monte.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.