chanson codée 2

Vous connaissez certainement le principe de ce jeu où une lettre est représentée à chaque fois par un même nombre.
Ici, cette série de nombres représente le passage d’une chanson que vous devrez me traduire,
vous devrez ensuite me donner le nom de l’interprète (seul ou en groupe),
ainsi que l’anagramme des lettres en violet, ayant un rapport (même léger) avec la chanson.

Faites vos propositions par commentaires.

Bon jeu 🙂

Jennifer de FemmevsHomme

– ANNONCE –

Règle d’attribution des points du mini-jeu :

10 points sont attribués à chaque gagnant

1 jeu sur 2 jours les week-end , jours fériés et
pendant les vacances scolaires soit 20 points

Nouveau : 5 points de bonus sur un critère choisi
par l’équipe avant la publication du mini-jeu
(explications ICI)

Le classement

La discussion libre

Les présentations

18 commentaires sur “chanson codée 2

  1. heydy2607 Répondre

    Bonjour,

    Je pense qu’il y a une petite erreur sur le premier mot de la dernière ligne qui devrait terminer par un 8 et non un 9.
    Ainsi j’obtiens :

    Aujourd’hui je suis très loin
    de ce matin d’automne
    Mais c’est comme si j’y étais.
    Je pense à toi.
    Où es-tu? Que fais-tu?
    Est-ce que j’existe encore pour toi?
    Je regarde cette vague
    qui n’atteindra jamais la dune

    qui est le début du second couplet de l’été indien de Joe Dassin.

    Les lettres de l’anagramme sont u e l m p et je propose « plume » comme les plumes dont les indiens ornent leurs têtes.

    A bientôt

  2. J2RM Répondre

    L’été indien de Joe Dassin. Plume est l’anagramme. Par contre petite erreur. Le 1er 9 de la dernière ligne devrait être un 8 😉

  3. nirvana56 Répondre

    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne, mais c’est comme si
    J’y étais. Je pense à toi, où es-tu, que fais-tu, est-ce que j’existe
    Encore pour toi… Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune.

    L’été indien, Joe Dassin

    l’anagramme est PLUME… en rapport avec les indiens je suppose. C’est nul.

    Easy

  4. ptifour Répondre

    « aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne
    mais c’est comme si j’y étais
    je pense à toi
    où es tu?
    que fais-tu?
    est-ce que j’existe encore pour toi?
    je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune »
    il s’agit bien-sûr de l’été indien de Joe Dassin
    les lettres en bleu permettent de former le mot PLUME

  5. Chuck Répondre

    Bonsoir,

    C’est un passage de L’été Indien chantée par Joe Dassin :

    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne
    Mais c’est comme si j’y étais
    Je pense à toi
    Où es-tu ? Que fais-tu ?
    Est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague qui(*) n’atteindra jamais la dune

    (*) même si le texte codé dit « que »

    L’anagramme des lettres en violet est « Plume » (plume d’indien et léger comme un plume :-))

  6. nad23 Répondre

    Bonjour Jennifer,

    Voici les paroles décodées :
    Aujourd’hui, je suis très loin de ce matin d’automne.
    Mais c’est comme si j’y était.
    Je pense à toi.
    Ou est tu? que fais tu?
    Est ce que j’existe encore pour toi?
    Je regarde cette vaque sui n’atteindra jamais la dune.

    Il s’agit donc de l’été indien de Joe Dassin (1975)

    Bonne soirée

    • nad23 Répondre

      J’oubliais… je prend ma dernière « plume » pour l’anagramme de cette chanson codée.

      Bonne soirée

  7. chichoune Répondre

    Salut à tous !

    La phrase :
    Aujourd’hui je suis très loin
    de ce matin d’automne
    mais c’est comme si j’y étais.
    je pense à toi.
    Où es-tu ? Que fais-tu ?
    Est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague
    Qui n’atteindra jamais la dune

    Il s’agit de la chanson « l’été indien » de Joe Dassin.

    Le dictionnaire :
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
    A U J O R D H I E S T L N C M Y P Q F X G V B K W Z

    L’anagramme : PLUME (d’indien…)

    La première chanson codée tombait à pic pour mes vacances, celle-ci tombe à pic pour ma rentrée……

    A+

    Chichoune

  8. Coco Répondre

    Salut Jennifer,

    « Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne, mais c’est comme si
    J’y étais. Je pense à toi, où es-tu, que fais-tu, est-ce que j’existe
    Encore pour toi… Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune. »

    C’est « l’été Indien » de Joe Dassin

    L’anagramme est le mot « plume » …. le rapport avec cette chanson est que le chanteur ne volait pas comme une plume ?????
    🙂

  9. Wann Répondre

    Aujourd’hui je suis très loin
    de ce matin d’automne
    Mais c’est comme si j’y étais
    Je pense à toi
    Où es-tu ? Que fais-tu ?
    Est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague
    qui n’atteindra jamais la dune

    Interprète : Joe Dassin
    Anagramme : Plume

  10. nonothing Répondre

    Bonjour ! C’est bon, je l’ai décodé !

    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne
    Mais c’est comme si j’y étais. Je pense à toi.
    Où es-tu? Que fais-tu? Est-ce que j’existe encore pour toi?
    Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune.

    Il s’agit donc de l’été indien de M. Joe Dassin !

    Par contre l’anagramme, qui peut être plume, je n’ai pas vraiment compris pourquoi…
    Peut-être parce que il a pris sa plume pour écrire la chanson, ou bien c’est parce qu’en Inde les maharadja portent une plume sur leurs têtes…

    Enfin bref c’est plume 🙂

    Voilà bonne journée

  11. mounette90 Répondre

    Bonsoir Jennifer,
    Voilà la traduction :
    Aujourd’hui je suis très loin
    de ce matin d’automne,
    mais c’est comme si j’y étais.
    Je pense à toi,
    où es-tu ? que fais-tu ?
    est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague
    qui n’atteindra jamais la dune

    C’est dans la partie parlée de L’été indien chanté par Joe Dassin
    Pour l’anagramme, le mot est PLUME (en relation avec ce qu’ont les indiens sur la tete je suppose)

  12. Kaya Répondre

    Hello !

    Voici la traduction du texte:
    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne mais c’est comme si j’y étais.
    Je pense à toi, où es-tu ? Que fais-tu ?
    Est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague que n’atteindra jamais la dune.

    Il s’agit de « L’été indien » de Joe DASSIN

    Et le seul anagramme que j’ai trouvé avec les lettres en violet est: PLUME.

    Bon week-end !

    • Kaya Répondre

      Hello !

      Il n’y aura pas de correction ? je viens de retomber sur ce jeu qui date de pratiquement 1 mois…

      • Aurélia Répondre

        Coucou Kaya !

        c’est Jennifer qui avait proposé ce jeu. Elle ne vous oublie pas, mais manque de temps pour s’occuper des corrections….
        un peu de patience 😀

  13. cc71 Répondre

    Bonjour,
    Je propose l’été indien de Joe Dassin

    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne, mais c’est comme si j’y étais, je pense a toi.
    Ou es-tu ? Que fais-tu ?
    Est-ce que j’existe encore pour toi ?
    Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune.

    Bon jeu à tous.

  14. Bretonne56 Répondre

    Bonjour,

    Je propose :

    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne, mais c’est comme si
    J’y étais. Je pense à toi, où es-tu, que fais-tu, est-ce que j’existe
    Encore pour toi. Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune.

    L’ÉTÉ INDIEN – –

    Paroles: Pierre Delanoë et Claude Lemesle; paroles et musique originales: S. Ward, Pasquale Losito, Vito Pallavicini et Salvatore Cutugno

    Tu sais, je n’ai jamais été aussi heureux que ce matin-là. Nous marchions
    Sur une plage, un peu comme celle-ci. C’était l’automne, un automne où il
    Faisait beau, une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique.
    Là-bas on l’appelle l’été indien, mais c’était tout simplement le nôtre.
    Avec ta robe longue, tu ressemblais à une aquarelle de Marie
    Laurencin. Et je me souviens, oui je me souviens très bien de ce que je
    T’ai dit ce matin-là, il y a un an, un siècle, une éternité…

    On ira où tu voudras, quand tu voudras,
    Et l’on s’aimera encore lorsque l’amour sera mort.
    Toute la vie sera pareille à ce matin
    Aux couleurs de l’été indien.

    PARLÉ:
    Aujourd’hui je suis très loin de ce matin d’automne, mais c’est comme si
    J’y étais. Je pense à toi, où es-tu, que fais-tu, est-ce que j’existe
    Encore pour toi… Je regarde cette vague qui n’atteindra jamais la dune.
    Tu vois, comme elle, je reviens en arrière, comme elle,
    Je me couche sur la sable. Et je me souviens, je me souviens des marées
    Hautes, du soleil et du bonheur qui passaient sur la mer il y a une
    Éternité, un siècle, il y a un an…

    On ira où tu voudras, quand tu voudras,
    Et l’on s’aimera encore lorsque l’amour sera mort.
    Toute la vie sera pareille à ce matin
    Aux couleurs de l’été indien.

    On ira où tu voudras, quand tu voudras,
    Et l’on s’aimera encore lorsque l’amour sera mort.
    Toute la vie sera pareille à ce matin
    Aux couleurs de l’été indien.

    http://www.youtube.com/watch?v=oTLFfRofVcw

    Le 24 mai 1975 sort L’Été indien de Toto Cutugno et de Vito Pallavicini qui devient le plus grand succès de sa carrière.

    Il en vend 950 000 ex en France et quasiment deux millions dans le monde ; le titre sort dans vingt-cinq pays et est par la suite traduite en plusieurs langues (allemand, italien, espagnol).

    Joe Dassin devient le chanteur français le plus apprécié et le plus exporté dans les pays de l’Est comme l’URSS ou la Pologne.

    L’Été indien ne sort sur aucun album studio du chanteur mais sur une compilation de ses plus grands succès, sortie à la fin de l’année 1975.

    L’Été indien est le plus gros succès de l’année 1975 en France et sa version française un plus grand succès que la version originale italienne.

    À l’origine, Claude François devait interpréter L’Été indien, mais comme il est arrivé en retard pour la remise du texte, l’auteur a fait appel à Joe Dassin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.