Anecdote

Remettez les mots à leur place dans l’anecdote ci-dessous :

Mots : angoisse – audition – comédienne – conservatoire – êtes – faux – hurla – jouant – longtemps – mademoiselle

mais – mots – passer – plus – professeur – répondit – sentiment – texte – tirade – traduire

(1) au (2), Louis Juvet faisait (3) une (4). Une jeune (5) déclamait son (6) en (7) complètement (8).

Voulant (9) un (10) d'(11), elle (12) les derniers (13) de sa (14) qui étaient « (15), où suis-je ? »

« Vous (16) au Conservatoire, (17), mais (18) pour (19) », lui (20) Jouvet.


Jeu proposé par Aurélia de FemmevsHomme

– ANNONCE –

Règle d’attribution des points du mini-jeu :

10 points sont attribués à chaque gagnant

1 jeu sur 2 jours les week-end , jours fériés et
pendant les vacances scolaires soit 20 points

Nouveau : 5 points de bonus sur un critère choisi
par l’équipe avant la publication du mini-jeu
(explications ICI)

Le classement

La discussion libre

Les présentations

3 commentaires sur “Anecdote

  1. Aurélia Auteur d'articleRépondre

    Hello !

    Professeur au conservatoire , Louis Juvet faisait passer une audition . Une jeune comédienne déclamait son texte en jouant complètement faux.

    Voulant traduire un sentiment d’angoisse , elle hurla les derniers mots de sa tirade qui étaient « mais , où suis-je ? »

    « Vous êtes au Conservatoire, mademoiselle , mais plus pour longtemps », lui répondit Jouvet.

    Bravo une nouvelle fois à starsky et mounette.
    Le bonus pour tous les 2.

  2. Starsky Répondre

    Bonsoir,

    Professeur au conservatoire, Louis Jouvet faisait passer une audition.
    Une jeune comédienne déclamait son texte en jouant complètement faux.
    Voulant traduire un sentiment d’angoisse, elle hurla les derniers mots de sa tirade qui étaient  » Mais, où suis-je  » ?
    « Vous êtes au conservatoire, mademoiselle, mais plus pour longtemps », lui répondit Jouvet.

  3. mounette90 Répondre

    Bonjour,
    professeur au conservatoire , Louis Juvet faisait passer une audition . Une jeune comédienne déclamait son texte en jouant complètement faux.

    Voulant traduire un sentiment d’angoisse , elle hurla les derniers mots de sa tirade qui étaient « mais , où suis-je ? »

    « Vous êtes au Conservatoire, mademoiselle , mais plus pour longtemps », lui répondit Jouvet.

Répondre à Starsky Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.